Cannes combo : L’expérience de Claude Ridoire

931

J’ai pris connaissance avec un réel intérêt des communications relatives à la naissance d’une canne Combo à une et deux mains. Devant un tel partage, j’ai appelé Patrick pour lui demander un essai de « l’outil » et l’envie de vous communiquer mon expérience en la matière m’est venue dans l’attente de l’essayer.

En traquant la truite et l’ombre depuis un demi siècle, je privilégie depuis longtemps le mode recherche au mode cueillette.

Trop peu pour moi, les brefs coups du soir ou du matin. J’aime tout au long d’une journée m’adapter aux envies de nos recherches.

La sobriété, la technicité et la simplicité dans le matériel deviennent des réalités pour éviter tout retour à la maison ou à la voiture. Mes meilleurs souvenirs restent des journées halieutiques complètes passant du streamer, à la noyée, en sèche et en nymphe pour finir à nouveau en noyée …

Sur de grandes rivières comme la Dordogne et même la Glomma que je fréquentais il y a quarante ans, tous les modes de pêche sont jouables au fil de la journée en fonction des heures et données climatologiques : Pour cela les cannes transformables ou Combo ont un réel emploi à la condition expresse qu’elles soient transportables aisément dans leur intégralité.

Le premier critère réside dans la qualité de l’ensemble deux mains. Ce n’est qu’à partir de cet avantage que que l’on peut adapter un système raccourci qui dépannera à une main aux périodes de gobages ou de présence en surface. L’inverse est une gageure ou le pendant d’un café « rallongé » …

Sur la demi-douzaine de Combo bricolées pour pêcher de la sorte, je suis toujours parti d’une deux mains efficiente pour adapter, en enlevant le grand talon, un petit, le plus compact possible.

Pour le rendre ainsi simple et court afin de le loger facilement dans le gilet de pêche j’ai mis au point un enveloppement du culot tronconique, très agréable avec la paume de la main au dessus du moulinet.

Le brin pour passer en “une main” est d’un faible encombrement et se glisse dans le gilet.

Pour arriver à ce résultat j’ai fait fabriquer des gabarits métalliques pour former le liège.

Poignée “bricolée” pour insérer le moulinet.

Afin de transporter le grand talon au bon moment des pêches de surfaces à une main, j’accroche en pendulaire l’ anneau de départ à l’arrière du gilet.

Lors de la pêche à 1 main, le talon de la version 2 mains est attaché dans le dos au gilet.

J’ai des difficultés à adapter les 12/13 pieds quatre brins en Combo de qualité et pourtant c’est maintenant monnaie courante et pratique à transporter dans un véhicule. Elles sont plus lourdes et la différence entre les deux configurations n’est de l’ordre que de deux pieds, alors qu’avec trois brins cette différence de longueur peut être portée à plus de trois pieds soit le mètre …

Quatre brins avec sa poignée “une main”. Blank Sage z axis et anneaux REC /12.6 et 10.8 pieds.

En effet par exemple avec une 13 pieds (ou plutôt 3,90 m au toc…) trois brins, il est aisé de la différencier à une main avec une canne entre 9,5 et 10 pieds.

L’écart est suffisamment conséquent pour permettre de pêcher différemment à deux ou une main. Il en est de même pour les puissances des propulseurs. Une deux mains progressive de qualité en trois brins de puissance idéale de 11/15 grammes (ou approximativement wf 6 ou 7) se modèlera parfaitement à une main en action rapide avec une wf 5.

13 pieds, version 2 mains. Puissance 15 Grs

 

Version 9,6 pieds, soie WF 5 (norme une main).

Je ne peux envisager personnellement de faire un montage sans anneaux mono-pattes. Leur intérieur parfaitement rond, leur rigidité et le fait qu’ils minimisent l’empreinte du ligaturage sur le blank sont des atouts essentiels pour : le maintien de l’action, la glisse et l’utilisation de shooting /running line, voire de nylon fluo pour un dépannage aux appâts naturels … (et oui je préfère cela parfois en moins d’un demi gramme à un morceau de tungstène d’usine de plus du gramme !!!!).

Relativement aux moulinets en finalité de tous ces jours au bord de l’eau avec un ensemble Combo, je préfère la solution d’un “moulin” de poids moyen (150 à 180 grammes) qui équilibre la canne deux mains et peu importe pour la une main qui s’adapte à tout en version courte…

Le moulinet doit avant tout équilibrer la version 2 mains.

La solution des deux bobines est la moins encombrante.

Au début des années 80 , les amis Guy Plas et Jacky Montagnac mettaient au point la Corrézienne sur la base de blanks Diamondback. Cette redoutable deux mains était aussi, même un peu lourde, un superbe outil à une main avec les deux brins supérieurs sur les premiers ombres de la Dordogne et les truites d’arrière saison.

Par la suite dans les années 90, j’ai inlassablement recherché par manque de blanks mouche de cette longueur des cannes à toc d’action progressive.

L’Oxygene de Garbolino et la Torrent de P. Sempe furent et sont toujours d’excellentes cannes mouche démontables et remontées à deux mains. En minimisant aussi la poignée deux mains par un système de liège coulissant, je suis arrivé à descendre le poids à 117 grammes pour 13 pieds (puissance 10/12 grammes) et 78 grammes pour 9.8 pieds (idéale avec une wf 5) !!!!!

Leur adaptation en Combo n’est toujours pas démodée ou obsolète bien au contraire, vous ne trouverez pas dans le commerce une telle légèreté …

Même si à cette époque j’avais des relations privilégiées avec les fabricants américains comme Scott ou Sage, je n’ai pas rencontré chez eux de réponse à ces ensembles polyvalents.

Depuis quelques années, j’ai à vrai dire mis ces montages à double talons entre parenthèse pour des cannes polyvalente unitaires switch 11.6 pieds.

La Switch CRID, 11,6 pieds/15 Grs mise au point par Claude disponible chez Pierre Sempé.

Quoiqu’il en soit la recherche d’un outil permettant de jouir tout au long d’une journée via différentes techniques de sa passion est une réalité. Le grand “chelem” d’un poisson par technique dans nos eaux est fort appréciable sur une journée au même titre que celui instauré des pêches exotiques (bonefish, tarpon, permit) …

Patrick, c’est quand tu veux au bord de l’eau pour essayer cette CTS Affinity Double hand …

Claude Ridoire