Une question revient souvent, faut-il ou pas retailler les rémiges d’étourneau pour réaliser une mouche d’Ornants ?
S’il est possible d’éviter la retouche des ailes, le résultat final sera esthétique, mais ce n’est pas toujours évident à moins d’être un expert de la paire de ciseaux.

Cependant, il est difficile pour les personnes qui débutent dans la réalisation de cette imitation d’éviter la retouche des ailes, surtout sur des tailles d’hameçons n° 18 et 20, il faut bien maîtriser au préalable le bon positionnement des ailes avec le nœud guillotine.


Au premier coup d’œil, cette paire d’ailes qui n’a pas encore servi a belle allure.


Cependant on s’aperçoit qu’il n’en est rien, une plume a une extrémité plus arrondie.


Après un positionnement correct, l’aile arrondie est plus fine que l’autre à son extrémité et diverge sur l’extérieur. Une mouche d’Ornans montée de cette façon va vriller, il n’y a pas d’autre choix que de faire glisser un peu plus haut la plume qui ne convient pas et de retailler le tout. Ce cas n’est pas fréquent mais cela arrive.


Après la séance coiffeur, elle prendra du poisson aussi bien qu’une autre.

Gérard Piquard (Pouic)