Vous vous souvenez sans doute de cet échange de mouches de Décembre 2009 où il fallait utiliser, parmi les matériaux du montage, au moins un élément de déco de Noël. Expresso avait envoyé une magnifique “mouche-sapin”.

Voici le récit de ce montage digne du “livre des records”.

Séquence souvenir, remontons dans le temps, une douzaine de mois plus tôt.

Christian lançait l’échange de Décembre sur le thème « réalisez une mouche dont au moins un des ingrédients doit être une déco de Noël ».

Nous avions le choix, une mouche pour pêcher ou « cadeau ». C’est cette dernière qui retenait mon attention. Mais que faire ?

Après quelques hésitations et idées glanées çà et là … merci Fario14… je décidais de réaliser une « boule  sapin de Noël » pour accrocher à l’arbre des familles. Cela tombait bien il me restait des hameçons de l’échange brochet. Mon côté « Mékilékon » allait toutefois me pousser à déroger aux règles … mon sapin ne serait réalisé qu’avec des matériaux « dédiés » au montage de mouches.

Mais comment réaliser une « imitation » proche de la réalité d’un arbre … tronc et feuillage ???

Il me fallait des matériaux à la fois suffisamment rigides et faciles à mettre en œuvre, tout en permettant de garder un côté irrégulier au résultat final. Exit donc, les fibres molles.

Les nuits portant conseil et le montage quelques jours plus tôt de sedges en chevreuil taillé allaient me donner la solution.

Le tronc serait en chevreuil marron et le feuillage en chevreuil olive.

Il ne restait plus qu’à passer à la réalisation …

L’ennuyeux dans ce montage, contrairement au montage d’un sedge taillé où les poils sont coupés à la fin, c’est qu’il fallait couper les poils à chaque alternance tronc/feuillage…

Au bout de 3h, la base de mon sapin était enfin prête…

Ne restait plus qu’à « l’habiller » un peu…

Mais les questions revinrent. Comment figurer une guirlande électrique, les boules ???

Pour les boules, mon assortiment de boules polystyrène multicolores ferait l’affaire et les perles translucides servant au montage des nymphes, montées sur un fil de cuivre, figureraient bien une guirlande …

La touche finale … l’étoile, sans laquelle un sapin de noël n’en est pas un, fut récupérée sur la table du repas de réveillon de fin d’année (revenant ainsi dans les clous fixés par Christian, mon Mékilékonnisme avait été vaincu)…

Vue en contre plongée mettant en valeur le tronc …

Ma mouche sapin était finie. Hélas le temps de montage ne permettait pas d’en monter six, comme le veut l’échange.

Je décidais donc de créer, en utilisant des matériaux issus de déco de noël, six petites nymphes.

Quelques photos plus tard, l’arbre posé sur une mousse…

Les nymphes seront déposées bien rangées à ses pieds, le tout mis « sous verre » à l’aide de verrines pour assurer un transport sûr jusqu’à Valence…

Voici dévoilée (enfin ) l’histoire du Sapin…

P.S. : Bien entendu, les photos n’ayant pas été réalisées à l’époque, ce sapin est une reproduction de l’original, réalisée pour l’occasion.


NDLR : Merci à Jérôme pour le partage de cette création. Bon d’accord il lui a fallu un an mais … il a une réputation à tenir (les habitués des échanges de mouches me comprendront…). On en parle dans le forum “Montage”.


Mis en ligne par Patpeche