Après avoir vu le matériel nécessaire au montage (j’espère que vous êtes désormais équipés LOL), nous allons nous intéresser aujourd’hui aux différents matériaux que nous utiliserons pour confectionner des mouches artificielles.

Si, un jour, vous avez eu l’occasion de pénétrer “l’antre” d’un monteur, vous avez dû être effarés par la quantité phénoménale de matériaux qu’il recelait.

Rassurez-vous, vous pourrez, avec beaucoup moins de références sur votre table de montage, réaliser la plupart des imitations dont vous aurez besoin tout au long de la saison de pêche. Facile, il vous suffira de ne pas m’imiter (vue très partielle 🙂 de mon coin montage)…

atonetaumatcoinmontage

Il en est des matériaux comme du reste ; Il y a des incontournables, hameçons ou fils par exemple et pour tous les autres, cela va dépendre des modèles que vous souhaitez monter. Pour être très concret, inutile d’acheter des plumes de cul de canard si votre seul objectif est de monter des streamers à brochet.

Pour cet article, plutôt que de faire un inventaire à la Prévert de tout ce qui existe en “fly-tying”, ce qui doit représenter au moins les catalogues de “La Redoute” et des  “3 Suisses” réunis 😉 , j’ai décidé d’une autre option.

Dans un premier temps, nous ferons un petit tour de ceux que j’ai appelés les “incontournables” puis au lieu d’établir une longue liste de matériaux, je vous ouvrirai ma boîte à mouches. Je vous montrerai les modèles qui la composent et vous dirai quels sont les matériaux présents. Ainsi, si un modèle vous plait, il vous suffira de vous procurer les ingrédients nécessaires à sa fabrication et de le réaliser.

Les incontournables :

Je vous propose de commencer par les hameçons… Difficile d’imaginer une mouche qui n’en comporte pas.

Un rappel : Plus le numéro est grand, plus l’hameçon est petit.

Les principales formes :

Hameçons droits : Vous allez trouver des hameçons fins de fer, standards ou forts de fer. Les fins de fer et standards  sont utilisés pour les les mouches sèches. Les premiers sont plus légers et les mouches flottent mieux ; inconvénient inhérent à cette légèreté, ils sont plus fragiles. A vous de choisir le bon compromis qui dépendra bien sûr de la taille des poissons que vous pensez attraper (prendre des hameçons fins de fer en réservoir sera très risqué …). Les hameçons forts de fer seront plutôt utilisés pour les mouches noyées ou certains modèles de nymphes .

Au niveau de la longueur de hampe, vous aurez du 1X, 2X ou 3X (le 1X étant plus court que le 2X etc). Les hameçons longs (2X ou 3X sont réservés au montage des streamers).

Les appellations peuvent changer selon les marques mais le principe est toujours le même.

atonetaumatham4

Pour les montages “classiques” (sèches, noyées ou nymphes destinées aux truites ou aux ombres), les tailles ci-dessus sont suffisantes.

Si vous voulez monter quelques streamers pour le réservoir ou la perche, je vous conseille d’ajouter quelques modèles un peu plus gros.

atonetaumatham5

Hameçons courbes ronds : Essentiellement destinés au montage des nymphes.

atonetaumatham6

Hameçons courbes allongés : Modèles à utiliser pour les terrestres, les larves de chironomes. Je m’en sers aussi pour certains sedges. J’utilise les grandes tailles pour les streamers.

atonetaumatham3

Voici un exemple de sélection, largement suffisant pour commencer.

atonetaumatham1

Je vous conseille, une fois que vous êtes satisfait d’une référence de prendre plusieurs tailles d’hameçon dans cette référence. Vous aurez ainsi une “panoplie” cohérente. En effet, selon les marques, les hameçons n’ont pas tous la même taille à numéro identique.

atonetaumatham2

Après les hameçons, le fil :

Là aussi, il y a une multitude de références diverses et variées. Pour la soie de montage, un numéro indique la grosseur, vieil héritage du temps où l’on mesurait le fil en deniers. Les plus courants sont du plus gros au plus fin : 6/0, 8/0 et 14/0.

atonetaumatfil1

J’ai une préférence pour les fils fins, compte-tenu bien sûr, de la taille de l’hameçon. Ceux que j’utilise le plus sont les 14/0. Ils permettent plus d’enroulements, donc un travail plus précis et on peut aussi réaliser assez souvent des nœuds d’arrêt intermédiaires qui vont solidifier le montage.

Une exception, lorsque j’utilise du poil de chevreuil. Un fil fin coupe le poil au moment où on le serre sur la hampe de l’hameçon.

Pour les couleurs, des bobines de fil noir et olive me paraissent suffisantes pour commencer.

Il existe beaucoup d’autres fils (soie floche, nanofil, fil fluo …), nous en reparlerons si besoin lorsque nous en serons au montage proprement dit.

Le dubbing :

De quoi s’agit-il ? De fibres naturelles ou synthétiques qui, enroulées autour de la hampe de l’hameçon, vont représenter le corps de l’insecte que vous souhaitez imiter.

Il en existe plusieurs sortes. j’utilise principalement les 3 ci-dessous : un “lièvre” pour les modèles assez gros. 2 synthétiques, un qui possède des fibres brillantes pour les mouches à ombre et un super-fin pour les toutes petites mouches.

atonetaumatdubbing1

La poix :

Elle sera complémentaire du dubbing. En poissant votre soie de montage, vous allez permettre au dubbing de mieux y adhérer ; Il vous sera plus facile de réaliser une mèche que vous enroulerez ensuite autour de la hampe de l’hameçon.

atonetaumatpoix

Après avoir longtemps utilisé une poix “solide”, j’ai opté depuis quelques temps pour la poix liquide et j’en suis parfaitement satisfait.

Tinsels et lestage : Sous le terme générique de tinsel, on va retrouver des fils synthétiques ou métalliques que vous enroulerez par-dessus le dubbing à spires non-jointives pour représenter les segments de l’abdomen de l’insecte.

Le plomb servira à lester les modèles.

atonetaumattinsel2On voit bien sur cette série de nymphes pheasant-tail, le cerclage avec un tinsel argent fin.

atonetaumattinsel3

 

Voilà, je pense avoir fait le tour de ce qui est indispensable pour commencer à monter des mouches.

Comme prévu, je vous montre quelques modèles de ma boîte et vous donne les ingrédients complémentaires, plumes, poils… qui les composent.

Les sedges : Imitation de différents insectes de la famille des trichoptères.

atonetaumatsedge2

Beaucoup d’imitations existent, je vous en propose 3.

Sedge parachute : Corps en herl de plume de paonne, aile en fibres de pardo, collerette en coq et toupet parachute en paradry.

atonetaumatsedgeparach1atonetaumatsedgeparach2Sedge flanc de cane et lièvre : corps en dubbing, aile en flanc de cane et collerette en poils de dos de lièvre (méthode dubbing loop).

atonetaumatsedgelievre1

Les mêmes, mais la collerette est réalisée en hackle de coq pour une flottaison de la mouche un peu plus haut sur l’eau.

atonetaumatsedge1

Mouche d’Ornans et voiliers cul-de-canard : dubbing extra fin, plume de cul de canard, plume d’aile d’étourneau et fibres de hackle de coq.

atonetaumatcdc1

Nymphes pheasant tail : Sous-corps en plomb, corps en queue de faisan cerclé avec un tinsel argent fin, thorax en dubbing de lièvre et une petite plume de poitrail de faisan (ou perdrix ou bécasse) pour les pattes.

atonetaumatpt1

Mouche de mai : corps en dubbing de lièvre jaune clair, aile en plume de flanc de canard colvert mâle teintée à l’acide picrique et collerette en hackle de coq.

atonetaumatmdm1

Un modèle d’éphémère à corps et ailes rouges qui peut, en fonction de la taille de l’hameçon, imiter plusieurs insectes : Cerques, ailes et collerette en hackle de coq teinté en rouge, corps en soie de montage rouge cerclé par de la soie noire.

atonetaumataraigneerouge1

Sauterelle : Corps en poils de chevreuil teintés en vert et en jaune, pattes et tête en foam, yeux mobiles.

atonetaumatsauterelle1

Streamer et boobies pour le réservoir : des bandes de rabbit strip ou du marabout. Des yeux en billes de polystyrène emprisonnés dans un morceau de bas pour les boobies et en chaînette de lavabo pour les streamers.

atonetaumatstream1

Et pour le fun, des souris à brochet :

Celle de gauche : corps en poil de chevreuil, queue en lapin, une bande de foam sur le dessus, des “moustaches” en poils de queue de renard et des yeux mobiles. A peu près la même chose pour celle de droite sauf la queue où il y a des saddles de coq (longues plumes) et du flashabou argent et il n’y a pas de foam sur la “bête”.

atonetaumatsouris1

Je ne vous ai pas montré toute ma boîte. Vous aurez compris, avec les quelques modèles présentés, que le montage de mouches est une activité qui n’a pas de limite. Tous les matériaux peuvent avoir une utilité, il y a moult façons de les utiliser.

C’est ce que je vais essayer de vous montrer dès notre prochain rendez-vous.

Je vous proposerai bientôt les deux premières vidéos de montage. Vous pourrez reproduire les modèles proposés et nous soumettre vos photos ainsi que vos commentaires et questions. Nous avons créé une adresse mail spécifique : atonetau@gobages.com.

N’hésitez pas, nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Je vous rappelle que l’objectif est de vous montrer les gestes techniques de base (et un peu plus) pour vous amener à l’autonomie dans le montage de mouche et surtout que vous arriviez très rapidement à capturer des poissons avec des mouches que vous aurez confectionnées.

Conclusion :

Je voudrais ajouter juste un mot. Le montage de mouches commence au bord de l’eau. Ouvrez grand vos yeux, soyez attentifs à ce qui se passe, aux insectes présents, à leur différents stades d’évolution, comment réagissent les poissons et que mangent-ils ?

Comment voulez-vous, par exemple, imiter un chironome si vous n’en avez jamais vu un onduler pour s’extraire de son enveloppe nymphale et tourbillonner à la surface de l’eau pour se débarrasser de son exuvie  avant de prendre son envol. A moins qu’entre-temps, une truite attirée par les vibrations ne l’ait goulûment avalé.

atonetaumatchiro Vous allez pénétrer dans un monde magique. Cela fait plus de trente ans que je monte des mouches et c’est pour moi toujours le même émerveillement lorsqu’un poisson vient en surface cueillir le “petit tas” de plumes et de poils que je lui propose et le confond avec la réalité de ce que la nature a créé.

J’espère qu’il en sera de même pour vous et que Gobages vous aidera dans cette découverte.

Patrick Faure