Montage : Poules du Limousin

886

Après les deux premiers films réalisés avec Laurent Val, j’avais envie dans un troisième volet de reparler de ces magnifiques volatiles qui font la réputation du Limousin.

Le premier film était consacré à l’aspect génétique des coqs.

Le deuxième aux différentes teintes que l’on trouve chez nos coqs.

Il me fallait trouver un sujet susceptible d’intéresser les moucheurs. Après avoir discuté avec Laurent au salon de Muret, j’ai eu l’idée de parler de celles qui sont moins connues que « leurs mâles » mais dont les plumes sont néanmoins très intéressantes.

Elles ont de plus un rôle essentiel dans la transmission des gênes.

Il s’agit, mais vous l’avez déjà deviné, de la « Poule de race Limousine ».

Rendez-vous pris, nous voilà partis avec Laurent « Hookai » à qui j’ai demandé de m’accompagner pour réaliser les photos tandis que je filmerai.

Nous voici en Corrèze, la météo est « moyenne » mais à part une petite averse de quelques minutes, nous n’aurons pas de problème pour rester à l’extérieur et profiter du paysage (en plus des différents plumages que Laurent va nous présenter).

Heureusement que Laurent a isolé les sujets qu’il veut nous présenter car s’il avait fallu leur courir après …

Avant de vous présenter quelques coloris, je vous montre les plumes que l’on utilise chez le coq et chez la poule et les différences qu’elles présentent d’un sexe à l’autre.

Plumes de coq : De gauche à droite, hackles (essentiellement mouches sèches), pelles de dos et de cape (noyées et cerques) et en haut, les lancettes (noyées et cerques plus pour les plumes minces, genre « saddles » des mouches sèches).

Plumes de poule : A gauche les hackles (mouches noyées) et à droite les pelles (peu utilisées sauf par les « saumoniers » pour des grandes noyées et accessoirement des streamers).

De façon générale, la poule possède moins de couleurs et moins de plumes que le coq. Ces différences s’expliquent par le fait que ces « attributs » du coq sont un dimorphisme sexuel destiné à « séduire » les poules comme la crête ou les « oreillons » présents de part et d’autre de la tête.

C’est vrai qu’il a fière allure notre coq …

Hackle de coq à gauche et de poule à droite.

Passons maintenant aux coloris. J’avais demandé à Laurent de me présenter des « couples » dans la même nuance de teinte de façon à ce que l’on voit bien les différences des deux sexes.

Coq et poule Limousins « gris moyen ».

On voit bien la différence du nombre et de la longueur des hackles.

Coq et poule Limousins roux.

Une autre poule rousse où le gène roux est beaucoup plus présent.

Coq et poule Limousins gris cendré.

Coq Pardo et poule Parda  Limousins « flor d’escoba ».

Laurent nous a aussi expliqué comment plumer et les règles de génétique qu’il utilise pour faire évoluer ses lignées vers une qualité de plume optimale pour le montage de mouches.

Mais tout ça, je vous le montrerai dans la vidéo.

Je remercie Laurent Val pour sa disponibilité et sa gentillesse et Laurent « Hookai » pour avoir partagé cette après-midi avec moi et fait toutes les photos qui sont présentées dans cet article.

J’espère que vous apprécierez la passion qui anime Laurent et quelques éleveurs Corréziens pour faire perdurer un des bastions de notre patrimoine : le coq de pêche du Limousin.

Patrick