Osez le rose ! procédé de teinture à l’éosine.

1859

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, la couleur rose devient une de mes teintes de prédilection pour le montage de mes mouches.

Seul petit problème, d’ailleurs paradoxal : cette teinte n’existe pas ( ou peu ) à l’état naturel. Quelques plumes et poils sont bien vendus dans le commerce, mais ce sont souvent des teintes criardes qui ne valent pas grand chose.

Pour y remédier, il est facile et peu couteux de teindre avec de l’éosine des plumes claires, dubbings et autres. On trouve sans problème en pharmacie des petites doses très pratiques de 2ml.

L’opération consiste à déposer les plumes ou poils dans une petite casserole d’eau bouillante teintée (quelques gouttes d’éosine suffisent). Le temps de « cuisson » sera ajusté en fonction de la teinte désirée : quelques secondes pour un rose très clair à une minute ou plus pour une teinte plus soutenue. Ce procédé marche aussi à l’eau froide mais j’ai remarqué que la tenue et la qualité de la teinture étaient moindres dans ces conditions.

PS : ne pas oublier de prendre les précautions élémentaires d’usage pour la sécurité de votre entourage.

je ne mets aucun fixateur et je n’ai jamais remarqué de décoloration, sachant que la durée de vie d’une mouche excède rarement 2/3 ans pour moi 😉 . Pour les sceptiques sur la tenue de la teinte, une ou deux gouttes de vinaigre ne feront pas de mal.

Petite astuce pour le dubbing : je le mets dans un sachet de thé.

Ci-dessous, le résultat, pour un rose très clair. Un temps de trempage supérieur foncera la teinte.

… et il ne reste plus qu’à monter ces délicats petits bonbons, entre autres …

La branko killer ( de Branko Gasparin )

Bons montages !

Pierrot.