Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

Amoureux

Publié le 26/03/2018, par pecheurdenature
Département : 64 - Pyrénées-Atlantiques. Rivière : Nive.

Le 26/03/2018,

5h00, ce n’est pas paris qui s’éveille mais bien mon impatience à me retrouver enfin, auprès de cette belle obsédante. 5H30, j’hésite mais à tourner virer, je n’en peux plus. Me voici à errer dans le noir, tâtonnant chaises et meubles de cet environnement familier. Nous ne partirons qu’à 7h30 et pourtant l’œil est plus que vif. Préparation du petit déj’, lecture magazines, les aiguilles languissent. Je me recouche et espère cette sonnerie, délivrance absolue.

Enfin, la route s’ouvre vers cette destination chère à nos âmes pécheresses. Compagnon matinal, le soleil enchantera notre parcours jusqu’à notre arrêt, en rive droite. Vision avérée d’une rêverie de chaque nuit, je goûte, égoïste, à ce retour passionnel, redevenu si palpable. La voilà, celle pour qui, je soupire d’envie. Reflets d’argent, veines d’or, premiers émois émeraude, tout demeure ici rassemblé en un paysage invitant à la luxure intimiste.

Le pas enthousiaste, presque trop, il faut maintenant la rejoindre et s’immerger goulûment. Les gestes ne sont que réflexes et bien mal ordonné. Il faut réapprendre et se poser, retrouver ce calme nécessaire pour observer, lire puis s’autoriser à espérer celle qui voudrait être la première, la plus belle d’entre toutes, celle qui encourage, accompagne, valorise et bien sur, foudroie, même le plus expérimenté d’entre nous.

Les dérives recommencent, plus précises, plus harmonieuses. La ligne déployée soigneusement, nous voici en son sein, lové, câliné presque. L’espoir n’est en fait qu’usurpation temporelle d’un échange qui se présage. Bientôt, la bise est là, comme le cadeau du premier né, ce présent inoubliable, conservé à jamais dans le cœur et l’esprit. Débat illusoire qui bientôt fini dans un regard, une caresse sensuelle puis un au revoir fragile.

Nous passerons sur les prochaines, et surtout sur cette friponne qui restera dans sa cache par un ferrage d’amoureux précoce…

Elles sont là, en forme et déjà capricieuses !! Les fenêtres sont courtes comme tout début de saison mais contre un peu de réactivité et de disponibilité, elles sauront chatouiller votre égo.