Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

Ces petits riens

Publié le 22/07/2017, par pecheurdenature
Département : 64 - Pyrénées-Atlantiques. Rivière : Nive.

Le 22/07/2017,

Me voici sur la route en direction de ce chez moi qui jamais ne me quitte. Malheureusement, et malgré un aménagement professionnel préalable, je ne pourrais prétendre être acteur de sa pérennité, la route des juillettistes devenant forcément atlantique…

Je salue ici, le travail et l’abnégation de tout ceux qui, jour après jour, tentent tant bien que mal, d’assurer la survie de nos jouissances halieutiques. L’éloignement bien qu’indéniablement réduit, se révèle parfois comme un traître autoroutier voire d’une perversité sadique. Être là sans y être, comme une sensation intime d’impuissance nauséabonde.

Cependant, avoir quelques heures et s’immerger à nouveau dans cet antre maternel, c’est assurément se retrouver serein, accueilli en privilégié dans cet univers que d’aucun croirait fantasmé mais d’une réalité envieuse assurément.

Les quelques mètres nous séparent encore et pourtant, l’esprit n’est déjà plus qu’un lointain lutin, abandonné sur un stationnement enherbé entre pâture et aménagement ferroviaire. Dernier écartement d’arbustes et nous voilà envahit de ce baume apaisant, ressourçant même. Oh, il ne nous faut pas grand-chose mais qu’il est bon ce moment particulier où le soin est pris à la préparation de la ligne, ponctué incessamment de ces regards vers cette veine mélodieuse aux accords de bohème amoureuse. Observer, sourire, s’entourer de cette atmosphère d’amant égoïste avant de choisir l’imitation qui saura séduire.

À la réflexion, il faut être sacrément perturbé pour ressentir une telle intensité, seul au bord d’une eau qui coule !

Je partagerai ainsi, une petite journée sans coup du soir. Les conditions semblaient intéressantes, vairons gourmands, barbeau voleur de bille dorée, chevesnes voraces et ces chères panthères, bien fidèles à leur réputation de diablesses. Mais j’y étais et pour cela, rien que pour cela, je vous promets que le lutin réinvesti au retour, en était plus que jaloux.

Ne pas se languir et saisir ces petits riens…