Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

En sèche, à deux mains …

Publié le 30/11/2018, par
Département : 19 - Corrèze. Rivière : Dordogne.

Le 30/11/2018,

Fin octobre sur la Dordogne. Nous sommes là avec Christian et Jean-Yves pour taquiner les ombres. Mais la météo en décide autrement et le grand soleil qui brille ne nous incite pas à partir à la recherche de Thymallus.

Heureusement, depuis la terrasse j’aperçois les vandoises qui s’en donnent à coeur joie. Je décide de leur rendre visite pour essayer d’en attraper quelques-unes en noyée avec la canne CTS à deux mains dont nous avons déjà parlé sur Gobages.

Il n’y a pas assez de courant pour que je puisse faire dériver des mouches noyées et comme les gobages continuent de plus belle, je décide d’essayer en sèche. La soie n’est pas vraiment adaptée, je rallonge le bas de ligne au mieux et après quelques essais infructueux, je commence à amener quelques poissons à l’épuisette.

J’y prends goût, d’autant que les coquines sont très capricieuses : un coup je refuse, un coup je souffle sur la mouche pour la noyer, parfois je prends la mouche et la recrache à la vitesse grand V. Bref une pêche très amusante et qui me motive d’autant plus que chacune de mes captures est saluée par les “bravos” de mes compagnons plus Christophe et Stéphane qui me regardent depuis la terrasse. Leurs applaudeissements doivent s’entendre assez loin car les pêcheurs des spots voisins me regardent bizarrement (pensant sûrement que je suis en train d’enchaîner les captures d’ombres – un me demandera même quels poissons j’attrape LOOL).

Il fait trop chaud et je rentre me désaltérer et discuter un moment avec les copains

Mais l’envie d’y retourner est la plus forte, et je reviens y faire un petit tour le soir. Christian amène son appareil photo et tourne les images que je vous propose en-dessous.

Même si les vandoises se sont décalées (déjà éduquées ?), je passe un bon moment au bord de l’eau.

Décidément cette pêche a deux mains n’a pas fini de me surprendre.

 

Patrick