Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

Enfin

Publié le 17/05/2017, par prajoux
Département : 46 - Lot. Rivière : Dordogne.

Le 17/05/2017,

Deux jours de chaleur à passer au bord de la rivière , à marauder au bout des chemins de terre dans les flaques laissées par le dernier orage.

Je lui trouvais mauvaise mine : eau légèrement teintée , galets très sales ,peu d’insectes et pas de gobages .

Mais l’été était là , les touristes encore chez eux , les villages magnifiques et tous les rosiers fleuris .

Sur les rives la nature était en ébullition , dans l’eau tout paraissait bien calme . Pas de vent , pas d’autres pêcheurs non plus ; quel plaisir de se retrouver en maillot de bain dans un grand courant régulier à poser délicatement la mouche, faire de belles dérives ou s’exercer à la nymphe au fil . De temps à autre une grosse vandoise compatissante récompensait mon application .

Je comptais sur les coups du soir pour les choses sérieuses.

Le premier soir : Rien . Calme plat .

Le deuxième , sur un autre poste ,fut très différent .

Dès 19 heures , dans un beau courant des poissons se mirent bruyamment en poste avec des gros gobages et des sauts . J’étais surpris de la taille des poissons . S’ils n’avaient pas été en poste aux mêmes endroits , j’aurais pensé à des barbeaux .Il y en avait quatre ou cinq bien régulièrement attablés à ma portée . Les insectes étaient là : tout un atlas d’entomologie par vagues successives ou mélangées . Bien sûr toute la boite de mouche allait y passer   . Ces gros poissons ne prenaient pas les gros insectes : trop facile … Une émergente sous la surface ne semblait pas les intéresser non plus . J’ai fini par remettre la petite mouche de l’après-midi : celle qui avait fait monter quelques vandoises mais qui ne semblait correspondre à aucun des insectes visibles à cette heure  et au deuxième passage me voilà attelé à une fusée qui après être parti au large ,m’a gratifié de quelques sauts puis  est revenue vers moi à toute vitesse pour essayer d’aller s’enquiller dans un arbre immergé  sur la berge et a enfin dévalé au raz du fond pour s’aider du courant et des cailloux .Je maudissait ma paresse qui m’avait fait garder le 10/100 à vandoise sur le bas de ligne  … Au bout de 10 minutes je glissais dans l’épuisette ma première truite de Dordogne de l’année .

Mais à votre avis elle vient d’où celle là ?

Elle est repartie dans l’ombre de la nuit qui tombait  et je suis revenu sur la berge contempler la rivière avant de rentrer .