Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

La petite oubliée du fond de la vallée

Publié le 16/05/2018, par spent82
Département : 34 - Hérault. Rivière : CESSE (LA).

Le 16/05/2018,

A la limite de l’Aude et de l’Hérault, il est une petite rivière dont je ne connaissais que si peu le nom il y a quelques mois encore, avant de venir habiter dans le coin. Cette petite rivière, La Cesse, dont les gorges sont réputées pour leurs attraits touristique en amont de Minerve, est un affluant de l’Aude. Le secteur que j’ai visité se situe en amont des gorges, en se rapprochant de sa source.

Mon ami Lou Cérou, crapahuteur de ce versant de la montagne, m’a donné toutes les indications pour la trouver. Bien cachée au fond de la vallée, il faut se la gagner!

J’ai effectué un premier repérage sans la canne à la main il y a 2 semaines, histoire de visualiser les accès des différents secteurs. Il m’a confirmé qu’il fallait attendre avant d’en profiter. il est encore tôt dans la saison pour ces fonds de vallées, la nature se réveille tout juste sans compter que l’arrosage naturel est bien ouvert ici depuis le début de l’année.

Ce midi, vérification des niveaux sur Vigicrue, le ciel est nuageux mais la pluie ne s’annonce pas, c’est parfait! Direction la petite oubliée du fond de la vallée!

L’accès par le dessous du pont est magnifique, l’eau cristalline, les fonds clairs annoncent de si belles petites truites, bien blanches aux trois bandes!
Je passerais au moins trente minutes à prendre des photos, scruter l’eau, les insectes éventuels, retourner quelques grosses pierres à la recherche de larves, mais il n’y a pas d’activité. J’aurais tellement souhaité mettre une sèche au bout du bas de ligne…

Qu’à cela ne tienne, je décide de pêcher en nymphe au fil. Une petite nymphe perdigone en 16, noire à cul rouge avec bille tungstène cuivre, fera l’affaire et même mieux!

Chaque contour de rocher, chaque radier, chaque bordure, fera filer mon indicateur à vitesse grand V! les petites méditerranéennes sont bien là, vives comme l’éclair. Certes, elles ne sont pas bien grosses, entre 15 et 25cm, mais elles ont la patate! la plus grosse me gratifiera de plusieurs chandelles, plusieurs rushs avant de se décrocher d’elle même à 10 cm de ma main.

Au bout d’1H30, j’ai à peine parcouru une centaine de mètres de la petite rivière et sorti plus de 20 poissons, raté et décroché au moins une dizaine.

J’aime bien pêcher en nymphe, mais pas trop longtemps quand même! je décide donc de passer en mode ballade et découverte, une sèche au bout du bas de ligne, pêcher l’eau par-ci par-là… Comme d’habitude, la Gatti G4 a fait plus que le job. Cette canne, premier de mes montages il y a 8 ans déjà, c’est une merveille! Nymphe, noyée, sèche, elle sait tout faire avec délicatesse et précision.

Cette petite rivière est magnifique, une succession de calmes, de radiers, de rapides entre gros blocs, elle serpente avec un dénivelé certain vers ses gorges, je me régale. Quelques centaines de mètres plus loin, après avoir découvert mes futurs parcours sans pour autant jeter des mouches sur l’eau, je fais demi-tour et je rentre à la voiture plein d’espoir.

Retour à la maison 30 minutes plus tard! On a connu des époques où il fallait faire minimum 1h30 de bagnole pour aller pêcher! ça sent les coups du soir du mois de juin ça!

SPent82