Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

Une heure chrono.

Publié le 26/10/2017, par fly.only
Département : 46 - Lot. Rivière : Dordogne.

Le 26/10/2017,

Une heure, c’est le temps que m’accorde cette journée pour aller à la pêche mais cela sera suffisant pour faire ce que j’ai à faire.

Il faut dire qu’avec ces températures estivales et les éclusées quotidiennes, l’activité se concentre le soir. De plus,  j’ai juste besoin de faire des gammes, de reprendre les bases, de comprendre ce qui a bien pu se passer.

Hier soir, je suis totalement passé au travers. Une heure de champagne et une heure à ferrer dans le vide à part une ou deux fois. Certes, le spot est en plein centre ville à 50m d’un parking mais ce n’est pas une raison. Il y a une explication forcément. Ma vieille GLX totalement rincée ? Ma soie craquelée sur toute sa longueur ? Le bas ligne qui passe son temps à couler ? Un mauvais choix de mouches ? L’âge qui avance ?

Le banc d’ombres s’étale sur 250 m environ, séparé en trois par la topographie du fond. Une bonne vingtaine de poissons d’après ce que j’ai vu hier soir. Je choisis les poissons les plus coquins, ceux de la fin du lisse, aussi lisse qu’un miroir. Ils ont tout leur temps pour monter voir la mouche et repérer le bas de ligne. Studieusement, je repars de zéro avec une soie bien graissée, une pointe neuve en 14 centièmes et je fais des efforts de concentration pour ne rien rater de ce qui va se passer maintenant. L’explication est là, sous mes yeux.

Le premier poisson maintes fois raté hier soir gobe désormais régulièrement. Je lui présente ma plus belle imitation des proies qu’il consomme. À la deuxième dérive, il monte franchement et je ferre dans le vide. Le cauchemar continue. Tout était pourtant parfait : le placement, la dérive, la présentation, la visibilité de la mouche, la flottaison de l’ensemble propulseur, la concentration…

Un deuxième poisson se met en poste et sans bouger, je peux lui présenter ma mouche. Première dérive… Pendu.

Le moral revient. Le reste du coup du soir sera minable. Je prendrai néanmoins les trois autres poissons que j’attaquerai. Seul le premier résistera toute la soirée à mes permutations de mouches. Mais je sais où il est, ce coquin, et je reviendrai le voir.

Les cloches de l’église sonnent 7 coups, il est temps de rentrer. Enfin je sais. Une petite heure mais tellement riche en enseignements. Il est parfois bon de repartir des bases.

Fred