Vous aussi faites partager les infos sur les rivières de votre région. Ainsi chacun y trouvera son compte avec des infos fraîches en permanence. Pour rédiger une news c'est par par ici.

Vienne : Entre amis

Publié le 05/05/2017, par pecheurdenature
Département : 87 - Haute-Vienne. Rivière : Vienne.

Le 05/05/2017,

Que j’aime ce genre de coup de fil où en un instant, s’entrouvre la porte d’une session pêche entre amis. Rien de préparé, juste l’opportunité d’un déplacement, entraînant l’organisation d’une soirée impromptue et pourquoi pas une visite au bord de l’eau.

Ce fut le cas en ce dimanche de pique nique, Seb m’annonce une montée professionnelle sur Limoges. Qu’à cela ne tienne, voilà un moment que nous songions à retrouver Poca et comme l’on dit, l’occasion fait le larron !! Un peu en avance, lui, un peu retenu, me voici sur les rives de la Vienne. La météo n’est pas très favorable, menaçante même, mais l’endroit demeure bien sympathique.

j’avais découvert cette rivière au cours du BP JEPS, c’était en 2007, un jour de session groupée. Je m’y étais rendu avec Maxime, motivés que nous étions, par les dires de notre ami, Stéphane ROBIN, ô combien régional de l’étape !

Un échange de sms et le coin est retrouvé. Mes souvenirs n’était pas si beaux, je l’avoue… mise à part la couleur thé de l’eau (enfin, dû au fond), c’est vraiment une très belle redécouverte. Une alternance de radiers, de petits lisses, de courants entre rochers, bref, un petit paradis pour le Tenkara.

Mes comparses seront au toc tandis que je pratiquerai la nymphe, en attendant une éventuelle éclosion. Faut dire, il est 17h30 (…) donc mes espoirs d’activité de surface sont plutôt minces. Nous pêchons en alternant les postes, mais à part quelques accrocs, les limousines restent bien frileuses. Un nouveau poste, une veine nonchalante disparaît sous la frondaison d’un arbuste. Je modifie le poids de la nymphe et poursuit ma recherche. Une dérive, puis deux, puis trois, toujours en prospectant amont et sur la 4ème, une légère tirée vers la berge m’incite à ferrer. Pas capot, un joli petit lingot d’or et de cuivre vient nous saluer.

Il est 18h30 et bientôt, il va nous falloir rejoindre les cacahuètes… qu’il est bon de se retrouver, posés sur une berge, une amitié de plus de 15ans déjà.

Un rond en face, je rêve ! Effectivement, quelques jaune/olives se laissent conduire et c’est un 2ème gobage qui interrompt notre échange. À peine positionné, qu’une nouvelle visite en surface révèle précisément le poste. Je propose un orl en h16, rien et re-rien ! Je troque contre un cdc de même taille, même constat ! Hum hum, ça jase pour le moucheur… je tente alors un beau steak de sedge en 14, en cas. j’ai été bien trop sur de moi sur le coup, toujours l’humilité du pêcheur (…).

Deux ailes descendent posément, et les voilà qui se font happer très délicatement. Pinaise, calmons-nous, observons bien la veine, ça s’est bon ! Je suis en 12, à 18/19h, ça doit bien suffire. Les éphémères sont de cette teinte claire et d’assez belle taille me semble t-il, bref, je m’en vais tout de même fixer plus petit. L’hameçon 18, corps très simple en soie de montage et aile cdc, se positionne, dérive et, arrivé sur place, est sanctionné du remous que nous connaissons tous. Une remise à l’eau rapide, face à mes railleurs et nous voilà revenu à la voiture car il est bien temps de rentrer, les glaçons n’attendent pas…