Stéphane (Grayling24) nous propose la suite du compte-rendu de son séjour norvégien.

————————————————-

Jour 5
Retour sur l’Engeraa.
Une belle journée : enfin du temps calme, des éclosions et des captures d’ombres et de truites de toutes tailles ! Nous nous rendons compte de la fréquentation du parcours et comprenons les réactions craintives des ombres sur nos nymphes et le refus des truites sur les dérives approximatives : les poissons se méritent !

photo 14photo 15photo 16

Nous terminerons la journée à l’embouchure du lac où se jette cette rivière, quelques ombres se laisseront séduire par nos ORL.

photo 17photo 18.

Jour 6 et 7
Pour finir le séjour sur Galten et la Femund nous choisissons le parcours intermédiaire.

Nous prendrons un bateau pour accéder aux meilleurs postes. Pas facile le wading sur des entrelacs de gros blocs et de l’eau haute !

photo 19
Le secteur et superbe, le soleil brille et le vent est très faible, ça s’annonce bien !
photo 20photo 21
Nous capturerons des ombres de toute beauté !!!
photo 22photo 23photo 24photo 25
Le dîner de clôture a été préparé par l’épouse de Pier, chef de leur restaurant typique. Au menu :
White fish,
photo 26
Pavé de renne.
photo 27
Il est temps de se dire « au revoir ». Pier a réservé au Rena fiskecamp.
photo 28photo 29.
Jour 8 et 9
7h00, départ pour la Rena, après avoir pris les permis et déposé les bagages, nous remontons la zone mouche (longue de 3,5 km) en visitant les spots pour se décider…  Nous choisirons le parcours le plus en amont ; le temps est couvert et le vent est à nouveau présent !!!
photo 30
Le niveau de la Rena est haut et les poissons se tiennent près du bord. Pour commencer, avec Patrice, nous remontons à la nymphe en pêchant la première veine sans succès, tandis que Didier plus en aval capture quelques truites et ombres.

Puis vint l’heure du casse croûte. l’après midi venteux m‘agace !!!

Sur la bordure, des poissons gobent mais impossible de présenter une mouche convenablement. Changement de spot, nous nous arrêtons sur le milieu du parcours, cette zone est peu profonde,

photo 31

un banc de sable longe la rive amont. Je la remonte avec Didier tandis que Patrice descend en attendant des gobages (c’est magnifique !).

Sur le fond clair, nous observons une truite posée et ombres et white fish fouillent. Après plusieurs refus, ils s’effraient (ils connaissent la musique ces fishs…). Le vent intermittent stoppe toute activité, dommage, « dure, dure », cette première journée sur la Rena…

Le lendemain, nous commencerons sur un affluent et capturerons quelques jolies riquettes.
photo 32photo 33
Après le casse-croûte, direction la Rena ! Nous retournons où nous avions commencé la veille, cette fois sur la berge opposée. En arrivant, on observe un énorme étendard naviguant dans un pool « excitant » !

Nous décidons d’attaquer en nymphe, vu les conditions, nous nous partageons la bordure. Ce fut un bon choix, car je décrocherai un beau pépère !

Au moment de se retrouver, Patrice et Didier me disent « il faut pêcher en nymphe tchèque » ! ce n’est pas ce que j’apprécie le plus, mais il ne fallut que quelques minutes pour que cette technique démontre toute son efficacité et à Didier de conclure par un ombre de 52 cm.

photo 34
Merci les amis pour ces bons moments partagés.
À bientôt
Stéphane Geraud