Suite à une discussion sur le “chat” de gobages, je me propose de vous parler de la pêche à “l’arbalète”, que tout le monde connaît en ce qui concerne la nymphe, mais que bien peu connaissent pour ce qui concerne la sèche.

En effet si vous essayez de projeter votre mouche sèche à l’arbalète comme vous le faites avec votre nymphe, il y a de forte chance pour que celle-ci retombe à vos pied !!!

pêche à la mouche La raison est facile à comprendre, une sèche par rapport à une nymphe (aussi petite soit-elle) n’offre pas de “poids” suffisant pour être projetée.

Le seul moyen est d’utiliser le “poids” de la soie. La technique est simple, faire des larges “S” avec le bas de ligne (pour ne pas qu’il s’accroche dans les herbes ou autre) en commençant par lamouche, tenir la mouche par la courbure ET le bout de la soie, bander la canne et lâcher tout 🙂

Cette technique est efficace pour toutes les truites qui gobent dans des endroits où vous ne pouvez pas fouetter de manière traditionnelle mais où vous pouvez accéder sur la rive ou à lieu le ou les gobages.
Avec un peut d’habitude vous arriverez à maîtriser la distance (environ 5 ou 6 mètres) et l’endroit où poser votre mouche, cela dépend de la tension que vous donnerez à votre canne, mais tout est affaire d’habitude.
Une petite précision, pensez à bander la canne en sens inverse du courant.
Voilà !!   Facile, non ?

Auteur: P.Driss