Après vous être longuement exercés grâce à la 1ère partie ;), nous continuons à dérouler les différentes possibilités de montage pour les corps de nos mouches.

LES CORPS

.

Allez, A ton étau !!!

Pour ces petits exercices vous aurez besoin de :

  • Matériels :

Un étau Un porte-bobine Une pince à hackle Une paire de ciseaux.

  • Matériaux :

Herl/quill de paonQueue de faisanPlume de cul de canardVinyl ribRafia .

Après avoir mis un hameçon entre les mors, faites un enroulement de soie montage sur la longueur de la hampe de l’hameçon. Laissez la soie en attente près de la courbure.

Base 001

.

CORPS EN HERL/QUILL DE PAON

Le paon est un grand classique des matériaux naturels de montage de mouche. Vous le trouverez en différents conditionnements et parfois même en différents coloris. Pour débuter, je vous conseille de trouver un sachet d’oeil de paon qui vous permettra de monter des centaines de mouches en herl ou en quill.

– Herl d’oeil de paon

Les herls d’oeil de paon permettent de monter des corps de tous types de mouches. Leurs barbules restent souples et leurs reflets vert/bleu sont particulièrement efficaces sur des imitations de mouches de table par exemple.

Paon 001

Astuce : Pour monter des imitations de terrestres, n’hésitez pas à serrer les enroulements du herl d’œil de paon de manière à former un corps volumineux et compact.

– Quill de paon ébarbé

Ces produits sont aujourd’hui très fréquemment utilisés, que ce soit pour des montages d’émergentes, de sèches ou de nymphes. Il existe également des imitations en matière synthétique autocollante ou pas. Vous n’avez pas de quill de paon ébarbé mais vous avec des herls d’oeil de paon ? Tout va bien ! Prenez un herl d’oeil de paon et passez dessus un coup de gomme à crayon à papier. Toutes les barbules seront enlevées et vous obtiendrez un magnifique quill de paon !

Paon 002

Astuce : Les quills de paon ébarbés peuvent être « cassants » à l’enroulement, notamment sur les montages pour des petits hameçons. Pour éviter ce petit souci, il suffit de bien humidifier le quill avant de le mettre en œuvre. Vous pouvez également les vernir pour les solidifier une fois enroulés autour de la hampe de l’hameçon.

.

FAISAN

Les sabres issus des plumes d’une queue de faisan font partie des grands classiques du montage de mouche. Ils permettent de former des corps aux proportions et aux teintes imitatives et incitatives, que dire de la fameuse « pheasant tail »! Je vous propose, comme pour les substituts de condor, deux techniques de montage.

– Montage par la base

La base des sabres de faisan est assez épaisse, sur des hameçons moyens ou gros (H10, H12 ou même H14) vous n’aurez pas trop de difficultés à les fixer, c’est la manière « habituelle » dirons-nous.

Faisan 001

Astuce : Pour solidifier votre montage, notamment pour les nymphes, vous pouvez ajouter un peu de colle ou de vernis sur la hampe de l’hameçon avant d’effectuer les enroulements.

.
– Montage par la pointe

Sur des hameçons moyens ou petits (H16, H18), je vous conseille d’utiliser cette technique qui vous facilitera la fixation du sabre de faisan sur la hampe. Pour gagner en volume dès le départ de votre corps, vous pourrez vriller sur lui-même le sabre de faisan avec une pince à hackle ou tout simplement avec les doigts.

Faisan 002

Astuce : Sur les tout petits hameçons (H20, H22 et au-delà) ne vrillez pas votre sabre de faisan avant de débuter les enroulements, de manière à conserver un corps fin et léger.

.

CUL DE CANARD

Ce n’est pas aux plumes de cul de canard auxquelles on pense en premier lieu pour réaliser les corps de nos mouches. Pourtant, les qualités de leurs fibres (souplesse, légèreté, teintes naturelles) en font un matériau de premier choix pour tous les types de mouches et en premier lieu pour les mouches noyées.

CDC 001

Astuce : Pour les mouches sèches ou les petites émergentes, vrillez sur elle-même la plume de cul de canard (avec vos doigts ou une pince à hackle) avant de commencer les enroulements. Cela procurera une meilleure flottabilité à votre mouche, les fibres étant plus serrées, l’eau y pénètrera plus difficilement.

.

VINYL RIB

De nos jours, il y a foison de matériaux synthétiques adaptés pour les corps sur le marché du fly-tying. Le vinyl rib en est le parfait exemple, permettant de réaliser des corps vraiment intéressants. Personnellement je le trouve bien adapté pour les nymphes, son côté translucide évite les phases de vernissage du corps.

Vinyl 001

Astuce : Le vinyl rib est un matériau particulièrement élastique. plus vous tirez dessus à chaque tour d’enroulement, plus il sera fin. n’hésitez donc pas à l’utiliser sur des petits hameçon.

.

RAFIA

Ce matériau est un peu oublié aujourd’hui, il présente pourtant d’excellentes qualités! Très solide, malléable et facile à enrouler, c’est une matière extrêmement légère. On le trouve dans diverses teintes naturelles qui collent parfaitement à couleurs des mouches que l’on souhaite imiter.

Raphia 001

Astuce : A l’aide d’un feutre à encre indélébile (vert foncé, marron ou noir), vous pourrez très facilement marquer les cerclages directement sur le raphia, c’est très facile et du plus bel effet !

.

Cette revue des possibilités de montage des corps n’est pas exhaustive, l’immense diversité de l’offre en la matière vous permettra toutes les adaptations et imitations.

N’hésitez pas également à détourner des objets de tous les jours. Quelques exemples : Coupez des bandelettes dans un sac plastique dont la couleur vous parle, récupérez les poils de vos animaux domestiques, fouinez dans les multiples accessoires et décorations de Noël, prélevez quelques fibres d’un plumeau ménager, etc.

Envoyez-nous vos remarques, questions ou suggestions à atonetau@gobages.com. Et surtout, envoyez-nous les photos de vos montages.

A bientôt,

SPent82