Ombres de l’Allier : une belle leçon d’humilité

1727

Partis quelques jours en haute Loire avec le fiston, nous avons rapidement fait le constat que la pêche serait très compliquée en raison de niveaux dramatiquement bas.
Nous avons donc fait une croix sur les petites rivières pour nous concentrer sur la Haute Loire, à Arlempdes ainsi que sur l’Allier en aval de Langeac.

C’est sur cette dernière que nous avons assisté à des coups du soir exceptionnels, et que nous avons reçu une leçon d’humilité tout aussi exceptionnelle.
Sur cette vidéo, l’on peut apercevoir les poissons se mettre à table avec, pour l’instant, une certaine « tenue ».

Pris par cette espèce de frénésie que nous connaissons tous, je n’ai malheureusement pas pensé à filmer la fin du festin qui s’est transformé en une « orgie » inimaginable, orchestrée par une centaine ( au bas mot ) d’ombres de très belle taille.
L’affaire a duré environ deux heures, le temps nécessaire pour passer en revue l’intégralité de mes boites de mouches.
Et le plus extraordinaire, c’est qu’il n’y avait aucun insecte dans l’air, ainsi que sur l’eau et en dessous. J’ai toutefois cru déceler des mouches microscopiques blanches ( 1 à 2 mm de long ) et je serais vraiment curieux de savoir si un habitué du secteur a déjà été confronté à ce genre de situation.
La … canne entre les jambes, j’ai rejoint le fiston à la voiture et, sans qu’il n’ouvre la bouche, ai compris à quelle scène surréaliste il avait comme moi assisté.
Mais qu’importe, ce spectacle grandiose valait à lui seul le déplacement.

Pierrotlepêcheur.