J’ai utilisé depuis quelques mois la GoPro ainsi que quelques accessoires achetés par l’association Gobages.

Je vous fais aujourd’hui le compte-rendu de l’usage que j’ai pu faire de ce matériel.

J’ai essayé d’illustrer au maximum mes propos par quelques images (photos ou images extraites de vidéos ) et quelques vidéos.

N’hésitez surtout pas à me contacter si vous souhaitez des informations complémentaires, ce sera avec plaisir.

Patrick

1ère partie : test de la Caméra Go Pro

Pour être tout à fait honnête avec vous, lorsque Jean-Yves nous l’a présentée en novembre dernier à l’AG de l’association Gobages, je ne connaissais même pas son existence 🙁 . Les essais faits pendant ce week-end m’ont séduit par la qualité des couleurs restitués (faut dire que la Dordogne en automne sous un beau ciel bleu, il y a pire…). Par contre je n’avais pas aimé son rendu « fish eye » dû à la taille de l’angle de prise de vue.

Fred l’a testée ensuite puis lorsque j’en ai « hérité », j’ai essayé d’apprivoiser la « bête ».

Après quelques mois d’utilisation, voici ce que je peux en dire :

C’est un vrai concentré de technologie. La HD dans une caméra de 100 grammes…

Dimensions : 6 cm de long, 3 de large et 4 de haut !!!

Utilisation :
J’ai vite abandonné le mode classique qui oblige à appuyer plusieurs fois sur les boutons pour lancer l’enregistrement. Je suis passé en mode « one button » qui permet de filmer avec une seule pression sur le bouton.

Inconvénient, j’ai plusieurs fois enclenché l’enregistrement alors que la caméra était dans mon chest-pack. Bilan, 1 carte pleine d’1 vidéo toute noire 😉 et une batterie déchargée rapidement 🙁 . Faites attention si vous utilisez ce mode qui est cependant le plus pratique .

Il faut reconnaître que l’utilisation des commandes est réduite à sa plus simple expression. 2 boutons, 1 permet de naviguer dans les menus et l’autre de valider les choix. En plus, l’affichage des menus se fait dans une minuscule fenêtre à l’avant de la caméra et il n’est pas toujours évident de faire son choix. C’est normal, c’est la contrepartie du format mini de l’engin.

Les images :
Elles sont « bluffantes » dès lors que vous utilisez la Go Pro par temps ensoleillé (ou au moins en journée). Dès que vous êtes en basse lumière, il vaut mieux, à mon avis, s’en passer car le « bruit » est très présent.

Photo tirée d’une séquence Go Pro

Image tirée d’une séquence GoPro réduite à 800 pixels de large

Comme pour le Sony (voir article précédent sur mon blog), j’ai laissé cette image extraite d’une séquence en taille d’origine (1920 X1080). Les couleurs sont fidèles et la déformation n’est pas trop importante.

Les pièges à éviter :
L’effet fish-eye, qui peut être sympa sur quelques images, devient très vite lassant…

Fish Eye

Effet “fish eye” dû au grand angle de prise de vue.
Pour y remédier,

Essayer de filmer avec une caméra le plus possible parallèle à la ligne d’horizon. A deux, utiliser le pied et l’écran arrière facilite la tâche (ou la télécommande, mais je ne l’avais pas) .

Image extraite d’une séquence filmée par Jean-Philippe, caméra à la main, parallèle à la ligne d’horizon et tenue « à hauteur » du pêcheur. Aucune déformation.

Image tirée d’une séquence GoPro réduite à 800 pixels de large

 

Ne pas utiliser le mode le plus large pour la vidéo. En principe, je laisse le réglage sur la position médium, mais on pourrait envisager de réduire encore l’angle si « on vise » avec l’écran arrière.

Les gouttes d’eau :

Comme avec tous les équipements étanches, ce qui est intéressant, c’est d’être au cœur de l’action. On approche la caméra du poisson que l’on est en train de ramener et on filme la remise à l’eau. Super !! on a de belles images dans la boîte et … déception à la visualisation des vidéos. De grosses tâches blanchâtres apparaissent sur les images.

Un coup de queue du poisson a suffi pour déposer quelques gouttes sur la lentille du boîtier de protection. L’effet loupe fera son office ensuite…

Penser à essuyer régulièrement la lentille, d’autant plus si vous avez la caméra sur le front et donc aucun moyen de vérifier la « propreté » de votre lentille. Un petit coup de chiffon ne coûte rien et peut vous sauver de belles images. Ou alors, attrapez beaucoup de gros poissons 😉 .

Conclusion :
Je tiens à préciser que ce qui suit n’est, bien sûr, que mon avis et que tous les utilisateurs de Go Pro ne seront pas forcément d’accord avec moi 😉 .

Les plus :
– Possibilité de filmer seul aisément. La caméra sur le front, on appuie sur le bouton et … ça tourne. Je vous parlerai plus tard de la télécommande que je n’avais pas en Norvège.

– Qualité des images : Full HD par “beau temps”, c’est génial.

– Les accessoires : un tour sur le site vous donnera un aperçu de ce qui existe 😉 . Fixation front, torse, guidon, pied d’appareil photo, ski, etc … . Il existe de petites pastilles auto-collantes qui permettent de la fixer n’importe où.

– L’encombrement : Comme disait Coluche : ça tient dans la main, ça tient dans la main !!

Les “moins” :
– Les images par basse lumière. Oublier la Go Pro dans ces moments

– Le coût des accessoires. Ben oui, ils sont nombreux … mais pas donnés.

– Les boutons de programmation et la petitesse de l’écran avant. 2 boutons, un pour la sélection, un pour faire défiler les menus. Inutile de vous dire que l’on “gagne souvent un tour gratuit” si on se trompe de bouton. Pour l’écran avant, il vaut mieux avoir de bons yeux.

– Si l’on est seul, on a souvent des images de même type. Je m’en suis aperçu à mon retour de Norvège, en visionnant mes rushes, j’ai beaucoup de “combats” avec des poissons, caméra sur le front mais peu d’images avec un pêcheur en action. Je vais en tenir compte pour mes utilisations futures. En plus de temps en temps, j’ai “loupé” la remise à l’eau, mes mains étant “hors cadre”.

Malgré tout, je ne peux que dire ici, le plaisir que j’ai eu à utiliser la Go Pro. Les images sont vraiment de bonne qualité et l’utilisation, une fois que l’on a paramétré la caméra, est simplissime.

Je vous joins les liens vers les vidéos de test :

1 ère vidéo test

2 ème vidéo

3 ème vidéo

Il s’agit de trois vidéos tournées en réservoir où j’ai essayé de montrer les erreurs que j’avais commises au début et aussi les possibilités “formidables” de la Go Pro.

Si vous avez des questions, remarques ou commentaires, n’hésitez surtout pas.  Fil de discussion GoPro.

A bientôt,

Patrick