Lucien réalise pour Gobages.com  les tests des nylons …

Un fil du forum qui date de 2005 qui renaît de ses cendres et qui passionne les foules.

C’est ce qui vient de se passer  sur le forum  matériel   avec un fil de discussion sur les tests des nylons.

La suite est relativement simple 😉 . Lucien se propose de réaliser les tests, les gobnautes lui envoient des “bouts de fil” et il nous sort un super article.

Le premier volet concerne le matériel et la méthode utilisés. D’autres avec les résultats viendront le compléter. Si vous souhaitez voir s’étoffer les tests de Lucien, prenez contact avec lui par message privé. Il a besoin pour réaliser le test d’un modèle de fil, d’un morceau de 5 mètres. Pour l’instant, il “s’attaque” au 12 centièmes mais je suis persuadé que devant le succès de sa démarche, il sera “obligé” de continuer.

Je tiens à le remercier chaleureusement pour son initiative et sa volonté de vouloir partager ses informations sur le site.

Patpeche

Pourquoi des tests ?

Je suis persuadé que la plupart d’entre vous trouveront complètement insensé de tester des fils de pêche… Je vais tenter de vous faire changer d’avis !

S’il est une chose dont le pêcheur à la mouche devrait se soucier lorsqu’il s’attaque à de beaux poissons, c’est bien de la résistance des fils de pêche qui constituent son bas de ligne.

En effet, on voit de plus en plus d’avis diverger sur les grandes marques de nylon.

Nos impressions personnelles sur les nylons sont de plus en plus formatées par les idées reçues.

Ayant eu « marre » d’écouter de longs discours remplis d’arguments commerciaux tous plus tentants les uns que les autres, je me suis décidé à tester moi-même de nombreuses marques de fils afin de pouvoir me faire une idée précise et concrète et vous faire partager mes méthodes et résultats.

Le matériel utilisé :

 De gauche à droite :

 – Un bloc-note afin de reporter les résultats.

– Une calculatrice

– Un testeur de fil (de la marque Stroft)

– Un palpeur à vernier précis au 0.01mm

– Le fil à tester

– Un ciseau (ou coupe-fil)

– Un hameçon

– Facultatif : Une pince à hackles (permet de faciliter la manipulation du fil dans le testeur Stroft.

Utilisation du testeur de fil :

 Pour le décrire en bref :

 Cet appareil est muni d’un vernier gradué tous les 50 grammes, il possède un dynamomètre avec un amortisseur de choc (permet de préserver une certaine précision). Il possède entre autre une tête fendue afin de fixer le fil comme ci-dessous. Ainsi qu’un petit pignon en acier pour tester la résistance sur des hameçons ou des boucles.

Au bout de l’appareil se trouve une petite manivelle afin de tendre le fil. Ce dernier en s’étirant va entraîner la tête fendue ou le pignon d’acier où est fixé le fil.

Par la traction exercée, la cage du dynamomètre va se déplacer et faire mouvoir une loupe munie d’un trait.

Lorsque le fil casse, la loupe reste sur le vernier et indique la rupture en grammes. La cage du dynamomètre quant à elle revient en butée. Il est important de tourner la manivelle le plus lentement possible et de ne pas faire d’à coups.

La manivelle

Comme mentionné plus haut, la loupe reste sur le vernier gradué indiquant le point de rupture. Et la cage du dynamomètre retourne dans sa base. La photo a été prise juste après la rupture d’un fil.

C’est là que le fil a cassé…

Une fois que vous avez trouvé celui qui serait le «meilleur nylon» pour vous, je vous conseille de le tester sur les noeuds que vous faites au bord de l’eau. Et peut-être justement vous orienter vers d’autres plus adaptés, à ce nylon.

Il m’est malheureusement assez difficile de vous expliquer comment fixer précisément le fil sur l’appareil. Il est cependant fourni avec une notice très bien détaillée qui complétera mes propos.

Il est possible de tester des fils jusqu’à un diamètre de 27/100 selon la version que vous prenez.

Utilisation d’un palpeur micrométrique :

Pour tester le diamètre d’un fil, on peut utiliser un palpeur. Celui-ci est à vernier. L’avantage d’avoir un vernier et non une indication électronique réside dans sa facilité d’étalonnage ainsi que dans la durée de vie de la précision. Pour faire simple, un palpeur électronique aura toujours des chances de «bugger» pour employer le « langage d’aujourd’hui ». Et par conséquent, de ne pas indiquer précisément la mesure. Une indication au centième de millimètre me paraît suffisante, mais si le portefeuille vous le permet, prenez-en un au micron !

Il est primordial que les touches (ce qui est en contact avec le fil) soient parfaitement propres.

Je recommanderais pour tout ce qui est de la mesure de précision de vous orienter sur des marques Allemandes ou Suisse, qui sont les deux pays pionniers dans la précision.

Le palpeur micrométrique

Réaliser des tests cohérents :

Pas de bons résultats sans de bons tests ! Ce serait peut-être le dicton qui définirait l’article. En effet pour avoir quelque chose qui tienne la route, il est important d’effectuer ces tests plusieurs fois et de faire une moyenne.

Pour les tests de rupture sur linéarité et sur noeuds : Faire 5 fois le test, additionner les résultats et les diviser par 5.

Pour les tests de diamètres : Effectuer des mesures tous les 5 cm et ce, sur 2 mètres de fil. Faire une moyenne de toutes les mesures, les additionner et les diviser par le nombre de mesures faites. Ex : 1,129 + 1,131 + 1,128… divisé par X.

On obtient ainsi la moyenne du diamètre de notre nylon, et on peut aussi remarquer les différences de niveaux…qui existent.

Je rappellerai que plus les différences seront élevées, et plus les risques de casses seront importants. Il est donc essentiel d’avoir un fil le plus régulier possible dans sa linéarité.

Puis vient le moment du verdict.

Exemple de résultats obtenus pour le fil nylon Varivas Master spec :

Résistance à la rupture annoncée par le fabricant : 1,587 kg

Résistance à la rupture trouvée : 1,365 kg

Résistance au noeud du chirurgien : 0,955 kg

Résistance au noeud cuiller : 1,055

Diamètre annoncé : 0,128

Diamètre moyen trouvé : 0,130

Écart maximum de diamètre constaté : 3 microns

(Couleur (note sur 3) : 2 (assez mat)

Petites précautions :

Les tests doivent obligatoirement être réalisés à des températures identiques pour tous les nylons que vous testez. Une température comprise en 19 et 22 degrés me semble l’idéal.

Le matériel de précision est pour ainsi dire très sensible au choc, il convient d’utiliser ces appareils avec précaution. La propreté est aussi assez importante pour ne pas fausser les mesures avec un palpeur, donc pas de poussière !

Conclusion :

Si cet article vous semble d’une infime utilité ou que vous doutiez de sa pertinence, je peux vous comprendre 😉 .

En effet des tests comme ceux-ci ne doivent qu’être utilisés comme « guide » dans le choix d’un nylon de pêche. Car rien ne remplacera un vrai test en conditions réelles avec le fil mouillé et en proie aux rayons UV et autre phénomènes perturbateurs.

Néanmoins, je reste persuadé qu’il est possible grâce à ce genre de procédure de choisir un nylon qui nous convienne et de l’adopter.

Juste un mot sur cette dernière phrase : Lorsque vous avez adopté le nylon qui vous convient parfaitement, et en lequel vous avez toute confiance, je vous recommande de ne pas changer de marque. En effet vous vous serez habitué à la sensibilité de votre fil, et saurez donc l’apprivoiser sur vos poissons préférés.

Je pense qu’il reste encore beaucoup à faire dans les tests, les mesures etc… qu’il est possible de faire pour nos fils ou autres matériels ! Malheureusement je constate que beaucoup de pêcheurs ont peur de dévoiler leurs astuces ou leurs « trucs » qui pourraient certainement faire progresser la palm dans les années à venir.

J’espère que cet article pourra vous servir dans l’avenir et peut-être vous donnera-t-il le désir de la précision ?

Lucien86

On en parle dans le forum Matériel de pêche à la mouche