Accueil Tags Technique

Tag: Technique

Montage de mouche. A ton étau : N°4 – Les corps (1ère partie)

0

Après avoir vu le matériel, puis les matériaux, après avoir monté une March Brown, nous allons maintenant nous pencher sur les différentes possibilités de montage pour les corps de nos mouches.

LES CORPS

Ce chapitre s’adresse avant tout aux débutants, mais un petit rappel ou la découverte éventuelle d’un matériau ou d’une technique pour les autres ne peut pas faire de mal 😉 .

L’idée générale de cet article est de vous faire appréhender, au travers de petits clips vidéos, quelques gestes de base ainsi qu’une revue des principaux matériaux utilisés pour former les corps.

Allez, A ton étau !!!

Pour ces petits exercices vous aurez besoin de :

  • Matériels :

Un étau Un porte-bobine Une pince à hackle Une paire de ciseaux.

  • Matériaux :

Soie de montageDubbing fin et dubbing à poil longSubstitut de condor

Première opération après avoir mis un hameçon entre les mors, faites un enroulement de soie montage sur la longueur de la hampe de l’hameçon. Laisser la soie en attente près de la courbure.

Base 001

.

CORPS EN SOIE DE MONTAGE

Nous mettons tout notre cœur à l’ouvrage avec des matériaux de tous types pour monter nos si jolies mouches. Mais il faut bien se l’avouer, la majorité de nos imitations pourrait être montée avec un corps en soie de montage, sans que cela nuise à son efficacité, bien au contraire !

En variant les tailles d’hameçons, les couleurs et diamètres des soies de montage utilisées, la palette des possibilités est immense.

– Tous type de mouches

Ce premier exercice va simplement consister à former un corps légèrement conique. Vous en aurez l’utilité pour tous les types de mouches (noyées, nymphes, émergentes, sèches), que vous gardiez le corps tel quel ou que vous décidiez de réaliser un sous-corps pour le recouvrir par la suite avec un autre matériau.

Soie 001

Astuce : Si vous utilisez cette technique pour monter des nymphes ou des noyées, vernissez le corps (et laissez sécher !) avant de continuer les autres opérations de montage. Cela permettra d’alourdir la mouche et lui donner une meilleure pénétration dans l’eau.

– Terrestre

Il est tout à fait possible de réaliser des corps de terrestre en soie de montage de manière toute simple. Il suffit pour cela de respecter les proportions de l’insecte à imiter (ici une fourmi)

Soie 002

Astuce : les nombreux tours de soie de montage alourdissent ce type de corps et auront tendance à faire couler votre imitation. Pour éviter ce phénomène, avant et pendant les enroulements, imprégnez votre soie de montage avec de la graisse de cul de canard ou de mucilin, cela lui permettra de rester sur l’eau dans la majorité des cas.

.

CORPS EN DUBBING

Il existe une très grande palette de couleurs et de fibres dans les dubbings disponibles sur le marché, que ce soit en fibres naturelles ou synthétiques. Cela permet de couvrir la plus grande majorité des imitations de mouche ou d’insecte. Dans un premier temps je vous conseille deux catégories dans les dubbings de lièvre : “fins” et “poils longs”.

– Dubbing fin

Il s’agit du dubbing le plus communément utilisé. il permet de former des corps fins. il est plutôt facile à utiliser notamment pour le vriller autour de la soie de montage.

Dubbing 001

Astuce : Afin de vriller et affiner votre mèche de dubbing sur la soie de montage, humidifiez vos doigts avec de la salive, l’opération s’en trouvera facilitée.

– Dubbing à poils longs

Ce type de dubbing est vraiment très “vivant” sur ou sous l’eau. Il peut à lui seul former une mouche d’ensemble type “oreille de lièvre”, simule bien les pattes des corps de sedge et s’utilise facilement pour monter des gammares.

Dubbing 002

Astuce : Vriller un mèche de dubbing à poils longs sur la soie de montage est moins évident quand on débute. il peut-être intéressant d’utiliser de la poix (liquide ou en stick) qui permettra au dubbing de coller à la soie de montage et faciliter cette opération. Il suffit d’en imprégner légèrement la soie de montage avant d’y vriller la mèche de dubbing.

.
CORPS EN SUBSTITUT DE CONDOR

Le condor étant totalement protégé, il s’agit ici de substitut de condor. On en trouve dans toutes les teintes, des plus ou moins longs et des plus ou moins larges à la base du herl. Je vous propose de vous exercer sur deux possibilités de mise en œuvre.

– Montage par la base du herl

Lorsque vous utilisez de gros hameçons, c’est la technique à utiliser. Elle vous permettra de couvrir une plus grande longueur de hampe de l’hameçon. On l’utilise sur tous types de mouches, émergentes, sèches, nymphes et noyées.

Condor 001

Astuce : Pour prolonger la durée de vie de votre mouche, il peut être utile de déposer un brin de colle ou de vernis sur la hampe de l’hameçon avant d’effectuer les enroulements du herl de substitut de condor.

– Montage par la pointe du herl

La base des herls de substitut de condor étant relativement large et rigide, je vous conseille de les monter par la pointe pour les petits hameçons H16, H18 et au-delà, vos enroulements s’en trouveront facilités.

Condor 002

Astuce : Il existe différentes longueurs de herls dans les substituts de condor. Pour les plus courts, je vous conseille d’utiliser une pince à hackle pour effectuer les enroulements autour de la hampe de l’hameçon.

.

Fin de la première partie, nous vous laissons un peu de temps pour vous exercer avant de publier la suite.

Envoyez-nous vos remarques, questions ou suggestions à atonetau@gobages.com. Et surtout, envoyez-nous les photos de vos montages.

A bientôt,

SPent82

Pêche à la mouche noyée – Dordogne – My River

Bases techniques de pêche à la mouche noyée. Les scènes de pêche sont tournées sur la Dordogne.

Pêche en nymphe à vue

Nous allons tenter ci-après de faire un tour d’horizon de la technique de pêche en nymphe à vue.

Formules bas de ligne brochet

Testez ces bas de ligne et tenez-moi au courant de vos impressions
Bonne saison à tous….

La pêche en noyée

0

La pêche en noyée n’est donc pas compliquée, c’est une pêche de laisser faire.Pratiquée en grande ou moyenne rivière elle ne nécessite pas une grande science du lancé, mais juste le sens de l’eau pour poser la ligne plutôt là où le poisson risque de se trouver. C’était donc à la portée de mon ami tocqueur.

La pêche à vue en réservoir

Je vous propose de découvrir une approche plus fine et plus élégante : la pêche à vue. Sous cette appelation, je sous entend toutes les techniques permettant de capturer un poisson en le voyant.

Le float tube, une approche ludique du réservoir

Le pêcheur enfile ses waders, puis entre dans son float tube,…, et rentre dans l’eau en marche arrière… Une fois dans l’eau, il palme et essaye d’avancer. Et là, oh surprise, il n’avance pas, mais recule !

L’arbalète en sèche: c’est possible !!

Suite à une discussion sur le “chat” de gobages, je me propose de vous parler de la pêche à “l’arbalète”, que tout le monde connaît en ce qui concerne la nymphe, mais que bien peu connaissent pour ce qui concerne la sèche.

Pêche au booby

C’est l’hiver, les truites s’occupent d’assurer leur descendance et thymallus s’apprête à faire de même . Pour continuer à pêcher, nombre d’entre nous s’orientent alors vers le réservoir.

Les Bas de Lignes …

Les bas de lignes à noeuds pour la pêche de la truite en rivière: Tout pêcheur est un jour ou l’autre confronté à la conception des bas de lignes (bdl) à nœuds.

La pêche de l’ombre à la mouche sèche en grande rivière

La pêche de l’ombre en arrière saison est un grand plaisir. Souvent synonyme de mouche sèche et de grande rivière (Dordogne, Salat, Vieux-Rhin … avant la canicule), elle suppose quelques connaissances et une approche particulière pour se révéler frucutueuse.

Réseaux Sociaux

2,462FansJ'aime
610SuiveursSuivre