Un réservoir à l’anglaise

Situation

pêche à la moucheLe réservoir est situé à environ 80 kms de Douvres, à la limite du Sussex et du Kent. Sa proximité de la France place ce lac en position privilégiée pour celui qui souhaiterait découvrir un grand réservoir anglais.

Pour s’y rendre depuis Paris:

Autoroute A1 (direction Lille), A26 (direction Calais).

Plusieurs possibilités pour traversée la Manche depuis Calais:

– Le ferry (compagnie Seafrance, P&O, etc…), arrivée à Douvres.

– Le tunnel sous la Manche, arrivée à Folkestone.

Prendre l’autoroute M20, sortie 9 Aschford.

Depuis Aschford, prendre A28 (via Bethersden et High Halden), puis A262 (Biddenden, Sissinghurst et Goudhurst) et enfin B2162 jusqu’à Lamberhurst. Bien évidemment, roulant à gauche, il convient d’adopter une conduite prudente.

Ouvert en 1978 à la pêche, ce réservoir est avant tout une réserve d’eau potable, d’une superficie de 400 hectares et d’une profondeur d’une trentaine de mètres. Celui ci est géré par la société Southern Water. C’est également une base de loisir, avec planches à voiles et voiliers. Compte tenu de la surface, la cohabitation ne pose aucun problème particulier. Il convient juste de respecter certains parties du plan d’eau, particulièrement sollicitées le week end. Au plan logistique, il est possible de se restaurer au self du sailing club (en semaine).

Pour les cartes de pêche et la location du bateau se prennent au fishing lodge, qui vend également des mouches (qui marchent) et du petit matériel le cas échéant.

Je vous conseille vivement de réserver à l’avance une des 54 barques à moteur disponibles.

Pour l’hébergement, les traditionnels B&B constituent le moyen le plus économique de se loger, pour un coût moyen de 30£.

Le lac et son peuplement

pêche à la mouche50000 truites (arc et fario) peuplent le réservoir en permanence ! Celles ci, d’abord élevés dans des cages flottantes, sont lâchées chaque semaine par bateau. La gestion du plan d’eau est basée sur la comptabilisation des poissons prélevés : en moyenne, 2000 poissons sont pris par semaine. Et autant remis à l’eau la semaine suivante. Une gestion rigoureuse permet de suivre de près les prélèvements. Contrairement à certains réservoirs anglais, le no kill n’est pas permis.

Compte tenu de son peuplement en brochets, Bewl est également un lac qui mérite une attention toute particulière pour ce poisson. Il m’est arrivé d’en prendre accidentellement sur des petits streamers. Pour les spécialistes, les spécimens de 30 livres existent et vivent des jours paisibles. Une pêche spécifique de ce poisson au ras des berges ou à proximité des herbiers est donc à essayer. Enfin, la pêche est ouverte à Bewl de mars à novembre.

La pêche

Les chironomes, daphnies, escargots et autres larves de libellules constituent la nourriture principale des truites. Bien sur, l’automne reste la période privilégiée de la pêche aux leurres dès l’apparition des premiers rassemblements d’alevins. Les méthodes de pêche se pratiquent essentiellement en bateau, avec un train de 3 mouches, en dérivant avec une ancre flottante.

Compte tenu du vent, du temps et des périodes de l’année, il convient de se munir de plusieurs de type de soie qui vont de la flottante à la sinking DI8. Pour ma part, j’utilise régulièrement une flottante, une intermédiaire et 3 soies sinking (S3, S6 et S8). Les poissons, ayant une défense exceptionnelle, n’hésitent pas à sonder sous le bateau. Il n’est vraiment pas conseillé de descendre sous le 18/100, car ici, point de touche subtile. La touche est franche et la bagarre sans concession….Mes coups préférés sont : La digue (900 m de long !), au « Nose » « Rosemary lane ». Pour les adeptes du poisson trophée, il faut savoir que des poissons de 6 à 10 livres sont régulièrement pris à l’ancre tout autour des cages flottantes de stockage à poissons. Mais, bon, il faut aussi aimer pêcher à l’indicateur de touche.

Quelques conseils

La contrée britannique étant assez éloigné du climat tropical, je vous invite à pêcher « étanche ». Il est vraiment désagréable de faire sécher ses vêtements sur des tubes de canne dans la chambre du B&B!

Ne laisser jamais traîner une soie moteur en marche. C’est toujours compliqué à extraire d’une hélice. De même, laisser traîner une canne ou une épuisette dans le bateau peuvent conduire à un passage par dessus bord. Je connais à Pitsford une 11’3 Sage munie d’un moulinet Lamson qui ont terminés ainsi ! Et deux épuisettes, par un copain français très connu, qui doivent commencer à s’ennuyer dans le fond de Bewl.

Par grand vent ou panne de moteur, ce genre de lac peut s’avérer dangereux. Le port du gilet de sauvetage est désormais obligatoire à Bewl Water. Par ailleurs, le numéro de téléphone étant inscrit dans le bateau, penser à vous munir d’un téléphone portable. En cas de panne sèche, cela peut vous éviter de rentrer à la rame !

Les règles de courtoisie doivent impérativement passer par le respect des autres pêcheurs :

Ne remonter jamais le vent, dans l’axe d’une dérive d’un autre bateau.
Couper une dérive ne se fait pas. L’ayant fait durant cette fameuse compétition à Bob Chuch., je vous laisse imaginer le regard de cette figure de la pêche et l’engueulade à la sortie.

Enfin, les pêcheurs du bord sont toujours prioritaires. Une distance de 50 mètres doit être respectée.

pêche à la mouche
Un superbe poisson résident, récompense de bien des efforts

Combien ça coûte ?

A titre d’exemple, voici les dépenses par pêcheur effectuées durant le week end du 10 et 11 octobre 2004, sur une base de 4 pêcheurs :

  • Traversée A/R, Calais – Douvres en bateau: 38€
  • Pour une journée de pêche, carte de pêche +1/2 bateau : 42€
  • Hôtellerie en demi pension : 80€
  • Pub : ? Non avouable !

Quelques adresses utiles

Good Fishing !!

(*) Robert Johnson 1911-1938 :

Bluesman américain , dont l’influence artistique s’est rapidement révélée déterminante pour toutes les générations de musiciens et les mouvements du Blues : du Chicago Blues des années cinquante, représenté notamment par Muddy Waters et Willie Dixon, au blues moderne de Bernard Allison, Lucky Peterson, et John Mayall,. Les plus grands artistes ont repris, voire revisité, son œuvre.

Les Yardbirds, les Rolling Stones, Eric Clapton et bien d’autres ont ainsi témoigné de leur admiration et de leur respect pour un musicien devenu mythique.

Auteur : Jean Marie Le Métayer