Stéphane (Grayling24) nous propose le compte-rendu de son séjour norvégien.

————————————————-

Le plaisir de revoir ces paysages me rendait impatient ; avec Didier et Patrice nous débarquons à Oslo en fin de journée, le soleil est présent mais le vent glacial. Enfin, départ pour Galten. Sur la route, nous croiserons un élan (quel animal !). Je n’avais pas eu l’occasion d’en croiser lors de mon séjour sur la Glomma.

Nous arrivons  vers 0h30 et la température et de 0 degrés, Pier nous accueille, puis nous donne les infos du moment et les conditions fraîches pour la saison. Nous prenons place dans notre gîte. La fatigue se fait sentir.

photo 01photo 02photo 03
.

Jour 1
L’Engeraa
Après voir pris les permis et nous être ravitaillés, direction la zone mouche de l’Engeraa.

photo 04
Le soleil nous donne de l’espoir mais le ciel va se couvrir et le vent se lever !!!
Nous débutons à la nymphe. Très vite nous nous rendons compte du potentiel de cette rivière, sur les fonds sableux nous observons de très gros ombres.

photo 05

Malgré les conditions climatiques quelques mouches sortiront.

photo 06.

Jour 2
Femund
Nous décidons de pêcher la zone mouche aval de notre camp de base à Galten.

photo 07

La journée la plus froide du séjour, nous commençons à prospecter en nymphe et noyée, mais peu d’activité.

A l’heure du casse-croûte, nous allumons un feu (ça caille !!!) et puis une petite éclosion ; mais toujours ce satané vent !

photo 08

J’opte pour un train de noyées dans le milieu de la rivière, Patrice et Didier pêchent en sèche, « les captures s’ enchaînent ». Une journée pas facile ; l’eau et très froide et les niveau hauts… Mais quel pied !!!

photo 09.
Jour 3
Somaa
Encore une journée avec peu d’activité malgré les éclaircies. Le vent est bien présent. Nous prospectons la zone mouche de la Somaa, le spot est superbe. Il y aura même une éclosion d’olives et nous ferons quelques captures truites et ombres, puis nous descendrons voir d’autres parcours plus aval (c’est très beau !), mais aucune activité et le niveau est quand même assez haut.
Nous finirons la journée à Galten sur la zone mouche amont du camp de base, où Didier enchaîne de beaux ombres en sèche sous nos regards amusés…

photo 10photo 11
Depuis notre arrivée, les soirées paraissent calmes (sans vent…). Il est 22h et, avec Didier, nous décidons de visiter le parcours intermédiaire juste au-dessus du lodge. C’est superbe, mais aucune tape sur mes noyées.

photo 12

 

Jour 4
Retour sur la zone aval du camp de base.
La température monte, il y a des mouches et des poissons gobent. Didier capturera de belles truites et Patrice des ombres en sèche.

J’observe des gobages dans la veine centrale, juste au dessus de la limite aval de la zone mouche. Avec le contre-jour sur l’eau, je crains de ne pas voir ma mouche.

J’opte à nouveau pour un bibi et une rouge en sauteuse ;  je m’avance (ça pousse !) et j’enchaîne les captures !

Un banc d’ombres se tient là, puis mon train de mouches cèdera, sûrement une totoche qui hante le pool !!!

je remonte une nymphe vautour en pointe et un bibi en sauteuse pour pêcher plus creux et termine la descente avec des tapes et de lourdes tirées de pépères (le moulin chante…).

photo 13.

à suivre dans le prochain épisode…