La pêche des carnassiers, et notamment du brochet, à la mouche vous passionne ? Vincent a la gentillesse de partager ses coins dans ce Limousin qu’il connaît comme sa poche et affectionne particulièrement.

C’est suffisamment rare, qu’il mérite d’être chaudement remercié.

Quand on parle du Limousin on pense souvent à la Dordogne, la Vienne ou encore Vassivière mais les barrages ou autres étangs sont très nombreux dans cette région, avec une multitude de postes différents, des paysages plus beaux les uns que les autres, des portions très sauvages très peu pêchées, qui plus est, à la mouche !!!

La retenue de l’Artige par exemple, où une mise à l’eau pour float tube ou petite embarcation type canoë a été créée récemment, comporte très peu d’accès, et donc, est très peu fréquentée. Ce barrage très sauvage réserve de belles surprises avec une importante population de brochets.

Le barrage de Châtelus-Le-Marcheix, lui aussi magnifique, donne de bons résultats. En pêchant aux streamers, toujours à l’aide d’un canoë ou d’un float tube pour accéder aux endroits difficiles, qui bien sûr sont les plus prolifiques, on pourra toucher de beaux longs becs.

Sans oublier la Vienne, du Palais-sur-Vienne à Saint-Junien, où, toujours à l’aide d’une embarcation légère, vous accéderez à ces fameuses zones où vous aurez toutes les chances de faire de beaux poissons.

Je ne vous cite là que quelques exemples du potentiel de cette région pour la traque du brochet. La liste serait longue et variée et pour ceux qui auraient envie de sortir des sentiers battus il y a de belles sessions en perspective. Je vous citerai tout de même un dernier spot, beaucoup plus accessible, le domaine de Monte-à-l’étang (domaine privé, contactez Jérôme Girou) sur la commune de Moreil, en Creuse, au pied du plateau de Millevaches : un plan d’eau magnifique avec une superbe population de brochets où les personnes à mobilité réduite pourront profiter de ce cadre fantastique.

N’hésitez pas à faire un petit tour sur Google maps pour repérer les barrages et les accès et c’est parti pour l’aventure !
Au niveau de la pêche, j’utilise des streamers de différentes tailles avec une préférence pour les gros streamers imitation perches ou de couleur noire et rose.

Bien sûr, les couleurs habituelles fonctionnent très bien.

Les vitesses d’animation varient selon les saisons et sont très importantes car pour décider un poisson elles font parfois la différence, notamment sur les gros sujets. Lors de la période hivernale, une animation très lente peut changer la donne.

Vidéo de la fermeture : 

A bientôt au bord de l’eau !

Relâchez vos rêves !

Vincent Abeillon