Après avoir goûté à la pêche en mer au Mexique, j’avais envie d’y replonger mais de trouver une destination « familiale ». Après plusieurs recherches et l’aide du récit de William, je me décide enfin, ce sera LOS ROQUES.

Contact avec la POSADA qui s’occupe de tout, et surtout du transfert et de la nuit à Caracas qui me posaient quelques problèmes vue la réputation de la ville.

ALR1

Embarquement via conviasa ( je recommande la compagnie).

LR2

Le vol dure 45 minutes et déjà on aperçoit les bonefish par le hublot ….. ( enfin on les imagine ! )

LR3

On y est !!

LR4

 

LR4a

La découverte de Grand Roque et de la posada faite et c’est le départ pour les plages.

LR6

L’avantage de Los Roques, c’est justement la possibilité de partir en famille à la plage et de pouvoir pêcher les bonefish comme on ramasserait les palourdes sur une plage bretonne, pas obligé de faire de la serviette toute l’après-midi.

LR7

Mais on peut également pêcher ici.

LR8

C’est moins glamour mais en attendant le petit déjeuner ou bien l’heure de l’apéro, ça permet en rentrant de la plage ( donc de la pêche), de rincer un peu le matériel ! Et puis au cas où les tarpons montreraient leurs nez… J’ai eu la chance de les voir une soirée mais j’avais rangé le matériel et un pêcheur se cassait déjà les dents dessus.

Par la posada j’ai pu prendre contact avec Jésus, un guide super (qui parle anglais) avec qui je passerai 5 journées de pêche.

LR9

Un peu hésitant au départ lorsqu’il m’annonce que ma femme pouvait venir avec nous sans problème (je la voyais se faire du bateau toute la journée) bien qu’il m’ait dit que pour lui la vraie pêche du bonefish c’est en wading !

LR10

Et en effet ma femme a adoré car avant de commencer la pêche il trouvait une île désertique au calme, la déposait, puis nous partions pêcher autour de l’île avant de revenir vider la glacière tous ensemble et repartir sur un autre lieu ; Encore une fois c’est ce que je recherchais pas une destination de pêche égoïste mais des vacances pour tout le monde et ça c’est vraiment top.

LR11

La pause déjeuner ………

LR12

Le premier jour nous ferons un spot superbe … (nous le ferons le dernier jour également), difficile de prendre en photo les bonefishs en tailing mais sur ce spot j’en ai vus des centaines … magnifique image.

LR13

Ceux qui connaissent Los Roques reconnaîtront sûrement, pour les autres, il faut y aller voir de ses propres yeux.

LR14

Inspection de la boite, verdict : « fantaisies ». Donc je ne pêcherai qu’avec une dizaine de mouches pendant mon séjour ! (beaucoup vont faire la tête elles ne nageront pas).

LR15

LR17

En vrac quelques spots et d’autres espèces que des bonefishs.

LR18

Malheureusement, je n’avais pas l’appareil sur moi le jour ou deux permits (estimés à 15 kg par le guide, pour moi ils étaient juste énormes) dégustaient du crabe sur un spot.

Eux lorsqu’ils se mettent à chasser en fonçant sur vous et que l’eau bouillonne c’est terrible.

LR20

Un bonefish parmi les yachts en “pêchant les pélicans” (c’est une expression, quand les pélicans plongent le guide conseille de pêcher autour car les bonefish profitent de l’occasion pour manger les baitfishs étourdis par les pélicans). Sans le guide je n’aurais jamais imaginé cela, et cette astuce m’a rapporté pas mal de poisson !

LR26

Quelques photos avec le guide, il aime vraiment son île et ses bonefishs. Attention à ne pas faire d’erreur lors de la bataille ou autre car il n’aime pas !! Mais cela rajoute au stress de cette pêche que je trouve être la plus belle (lorsque l’on cumule les paysages, le poisson, sa vaillance, la météo et la technique).

LR27

Par contre, lorsque le guide vous dit «  yessss » et bien cela procure une petite fierté toute personnelle mais agréable, tout comme lorsque vous prenez un poisson avec lui avant qu’il n’ait eu le temps de vous aider …

LR24

Dernière journée, avec une pêche différente, quelques heures sur le bateau.

LR31

Mais le guide avait surtout une idée en tête depuis le début, cours particulier pour ma femme qui pêche son premier bonefish.

lr38

LR36

Elle en prendra 3, encore un atout de plus car, sur LOS ROQUES les possada ne sont pas pleines de pêcheurs, loin de là , ce qui permet d’échanger sur d’autres sujets (c’est plus facile pour les personnes parlant l’espagnol !) et de couper un peu avec la pêche, ce que j’apprécie, et qui permet de passer des vacances pour tous.

Voila 15 jours au paradis. Ah j oubliais, il faut quand même s’hydrater un peu au retour de la pêche et manger un petit bout !

LR30

LR33

Au fait pourquoi autant de bonefish … ben voila à quoi ressemble le bord des plages de Los Roques.

LR32

J’oubliais ma plus belle prise !!!!

LR35

Pas toujours facile parfois de pêcher avec la densité d’oiseaux.

Pour finir, et comme je l’ai déjà écrit, faire ce genre de voyage, et vouloir économiser une journée ou deux de guidage …… ce n’est vraiment pas la meilleure idée pour passer un superbe séjour pêche.

Vincent