Ben nous fait partager la suite de ses aventures en Suède.

Voici la 2ème et dernière partie du voyage.

Tout d’abord, un petit panoramique d’un des endroits que j’ai le plus apprécié durant le séjour, perdu dans la montagne, un bras de rivière de 3.5 km entre 2 lacs énormes de plus de 15 km chacun…

suede-2 001

De la pluie… encore et encore. On file donc une journée sur Trondheim en Norvège, à 2h30 de notre cottage. On longera une rivière puissante avec beaucoup de courant (certainement due aux hautes eaux) et j’observe pas moins de 15 ou 20 pêcheurs au saumon depuis la route, répartis sur différents pools et accès bien déterminés.

suede-2 002Trondheim

Il ne me reste plus qu’une seule journée de pêche complète; même si j’ai eu quelques bonnes journées, j’ai comme un sentiment d’inachevé. Durant mon séjour, 2 personnes m’ont conseillé la fameuse Gimån, sur la route du retour. Je décide d’aller y faire un tour et voir ce qui s’y passe…

suede-2 003

La Gimån est une rivière qui se transforme en lacs sur plus de 60 km. Je choisi le parcours de Stavreströmmen, la partie amont; Albacken le partie la plus connue étant la partie plus aval, secteur des voyagistes internationaux.
La carte journalière est cependant assez onéreuse (35€) mais rien à voir avec la partie Albacken à plus de 70€!

C’est une rivière magnifique, transparente et surtout connue pour les très grosses truites et ombres.
suede-2 004 suede-2 005

Même si les conditions s’annoncent plus clémentes que sur notre 1er pied à terre, c’est pas du tout cuit: 12°, et du vent… J’arriverais quand même à prendre une truite et 4 ombres, non sans difficultés, dont un ombre en nymphe sur du 8 avec indicateur! (la honte!) Le reste en sèche avec tricho ou MDM N°10.

C’est une rivière calcaire, avec de nombreux postes. J’ai aperçu quelques bateaux de 65/70cm collés au fond, mais rien à faire… Une journée c’est court et j’ai même eu de la chance en comparaison avec les pêcheurs sur place, nombre des 8 pêcheurs autorisés par jour (pas plus) n’ont pas fait un seul poisson. La détermination était la clé! Les gros CDC aussi, plume assez peut utilisé là bas.

J’ai également remarqué que très peu de pêcheurs utilisent la dérive aval pour les ombres, plutôt éduqués. C’est peut être aussi ce qui à fait la différence…
suede-2 006 suede-2 007

La journée passe tranquillement, alternant le soleil, la pluie et les rafales de vent du Nord. Les éclosions se composent de MDM (Vulgata) de taille 8 et 10 (ça c’est cool!), avec de petits sulfures sur du 14/16 et de trichoptères variés. Les éclosions durent en moyenne 10/15 minutes toutes les heures…. faut pas se louper!

suede-2 008

Le coup du soir (ce qu’ils appellent là bas la pêche de nuit) dure… 4h ! ( de 21h à 1h). Je resterais jusqu’à 22h ayant l’avion le lendemain. je rencontre un pêcheur qui me passe une photo d’une truite hallucinante (5kg) prise en début de semaine au streamer…

suede-2 009

Pour résumer le séjour:

– Temps froid et humide pour la saison, ça aurait pu être bien mieux. Même comme ça, j’ai trouvé les poissons plutôt coopératifs malgré les conditions. il faut bien qu’ils mangent avant le très long hiver!

– Éclosions de Vulgata sur du 8 et 10! Je n’avais jamais pêché avec des sèches aussi grosses avec autant de régularité. rien qu’avec ce point, le séjour vaux largement le coup.

– Le coût de la vie en général, même si les autoroutes sont gratuite, reste bien élevé par rapport à la France (essence, nourriture).

– Les blondes… bon OK!

– La beauté du pays, les paysages, la faune sauvage. On a vu 2 fois des élans!

– La convivialité et l’amabilité des gens, non avares de conseils et ne cachent pas leurs endroits secrets (on a du boulot!)

– Un endroit magnifique. Avec les quelques contacts que j’ai pu avoir, je reviendrais une autre année pour du 100% pêche…

Vidéo en cour de préparation!!!

 

Northern Rises from Blueneck Trout Media on Vimeo.